• TU-NANTES •

Mascarades + Tutuguri

Betty Tchomanga + Flora Détraz

Soirée partagée

Mascarades, de Betty Tchomanga

Devant nous, Mami Wata, déesse des eaux et figure des bas-fonds de la nuit, du pouvoir et de la sexualité. Elle nous fait face comme une sirène échouée qu’on regarderait. Personnage hybride, Mami Wata est traversée par un saut vertical et régulier, un saut qui pourrait venir des profondeurs de l’être ; recherche d’un plaisir ou d’un désir, elle saute pour exulter, expulser, endurer ou encore atteindre, mourir ou être ! Dans cette pièce, qui emprunte cette divinité aquatique du culte africain vaudou, la chorégraphe Betty Tchomanga mêle performance dansée, jouée et création sonore. Ici, tout est affaire de répétition, de rythme dans un mouvement qui monte crescendo jusqu’à une transe, puissante, monstrueuse et totalement libératrice. On lâche prise.

©Queila Fernandez

Tutuguri, de Flora Détraz

Tutuguri, c’est voir et entendre une danse. Ici, les cordes vocales et le corps sont mis en jeu. De ce corps vocal émane tout un éventail de sons : chant, chuchotis, bribes de conversations, bruits d’animaux, cris de nourrissons ou cliquetis d’aliens. Les sonorités glissent et se heurtent à la gestuelle. Parfois l’audible correspond au visible, parfois, au contraire, ils se télescopent, se décalent, produisent des assemblages inattendus et déroutants. Le corps se transforme en un réceptacle, en un refuge accueillant quantité d’êtres, d’identités et d’histoires. Tutuguri, c’est un être qui aurait englouti des mondes.

©Pablo Lopez

Née en 1989 en Charente-Maritime d’un père camerounais et d’une mère française, Betty Tchomanga prends ses premiers cours de danse moderne jazz et classique à 9 ans et se forme ensuite au Conservatoire de Bordeaux ainsi qu’auprès d’Alain Gonotey Cie Lullaby entre 2004 et 2006. C’est en 2007 qu’elle s’oriente plus particulièrement vers la danse contemporaine lorsqu’elle intègre la Formation d’artiste chorégraphique du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (CNDC) sous la direction d’Emmanuelle Huynh. En parallèle, elle poursuit des études littéraires à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle jusqu’en 2014 où elle obtient un master 2 en lettres modernes. Elle termine la formation au CNDC d’Angers en 2009 et débute en même temps sa carrière d’interprète auprès d’Emmanuelle Huynh (Cribles, Augures) et Alain Buffard (Tout va bien). Par la suite, elle multiplie les expériences d’interprète pour des chorégraphes aux esthétiques diverses : Raphaëlle Delaunay (Bitter Sugar), Fanny de Chaillé (Passage à l’acte), Gaël Sesboüé (Grammes), Éléonore Didier (Moi, mes copines, à l’instant où ça s’arrête), Anne Collod (Le parlement des Invisibles), Herman Diephuis (Clan ; Mix), Nina Santès (Hymen Hymne ; République Zombie).Toutefois, son parcours d’interprète sera principalement marqué par la rencontre et collaboration avec Marlene Monteiro Freitas qui commence en 2014 et se poursuit aujourd’hui (D’ivoire et chair, les statues souffrent aussi ; Bacchantes, prélude pour une purge ; Mal Embriaguez Divina). D’autres expériences viennent nourrir sa pratique d’artiste interprète. Notamment ses performances pour le plasticien Alex Ceccetti et son premier rôle dans Secteur IX B, un film de Mathieu K. Abonnenc présenté à la Biennale de Venise 2015. Par ailleurs, depuis sa sortie de l’école du CNDC d’Angers en 2009 elle n’a jamais dissocié sa pratique d’interprète d’une pratique d’auteure. Cette dernière prendra différentes formes : en 2012 elle signe –A-ou il a sûrement peur de l’eau le poisson en collaboration avec le musicien Romain Mercier ; puis en 2013, elle crée un spectacle in situ intitulé Le Rivage en collaboration avec Oriane Déchery et Jérôme Andrieu. En 2016, elle intègre l’Association Lola Gatt Productions chorégraphiques implantée à Brest en tant que chorégraphe associée avec Gaël Sesboüé et Marie-Laure Caradec. La même année, elle chorégraphie et met en scène Madame, une pièce pour trois interprètes. En 2020 elle crée un solo intitulé Mascarades qu’elle interprète et chorégraphie. Aujourd’hui, elle travaille sur une pièce pour trois interprètes intitulée provisoirement Wildfire et dont la création est prévue pour 2022.

Flora Détraz se forme en danse classique et suit des études littéraires avant d’intégrer la formation du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-pape, dirigée par Maguy Marin. Elle poursuit sa formation au sein du cycle de recherches chorégraphiques PEPCC, Forum Dança, à Lisbonne. Au cours de son parcours, elle a l’occasion de rencontrer, entre autres, Marlene Monteiro Freitas, Meredith Monk, Meg Stuart, Vera Mantero, Lia Rodrigues, qui influencent sa propre recherche. Depuis 2013, elle crée des pièces chorégraphiques qui questionnent la relation entre la voix et le mouvement : Peuplements (2013), Gesächt (2014), Tutuguri (2016), Muyte Maker (2018). En tant qu’interprète, elle travaille notamment avec Marlene Monteiro Freitas, Miguel Pereira, Laurent Cebe, Sara Anjo. Elle est actuellement interprète dans la pièce Bacchantes, prélude pour une purge de Marlene Monteiro Freitas et Sacro de Sara Anjo. Elle assiste Pablo Fidalgo à la chorégraphie dans Anarchismos.


Mascarades

Conception et interprétation : Betty Tchomanga
Création lumières : Eduardo Abdala
Création sonore : Stéphane Monteiro
Regard extérieur : Emma Tricard et Dalila Khatir
Consultante travail vocal : Dalila Khatir
Régie son (en alternance) : Stéphane Monteiro, Arnaud de la Celle et Michel Assier Andrieu
Régie lumières (en alternance) : Eduardo Abdala et Arthur Gueydan
Administration de production et diffusion : Aoza – Marion Cachan
Remerciements : Marlene Monteiro Freitas, Gaël Sesboüé et Vincent Blouch

Production : LOLA GATT
Avec le soutien
du Fonds de dotation du Quartz, scène nationale de Brest.Partenaires : CDCN Le Pacifique – Grenoble, CDCN Atelier de Paris, La Gare – Fabrique des arts en mouvement – Le Relecq-Kerhuon, Festival La Bécquée – Un soir à l’ouest, Le Cabaret Vauban.
Avec les soutiens de la Ville de Brest et du Ministère de la Culture / Drac de Bretagne


Tutuguri

Chorégraphie et interprétation : Flora Détraz
Scénographie : Camille Lacroix
Lumières : Arthur Gueydan
Collaboration artistique : Anaïs Dumaine

Production : PLI
Coproductions : Materiais Diversos (Pt), PACT-Zollverein (De), MA scène nationale, Montbéliard (Fr), Relais culturel de Falaise (Fr), CCN de Caen en Normandie (Fr)
Mise à disposition de studio : Ramdam, un centre d’art (FR), Alktantara (PT), Espacio Azala (ES)
Tutuguri a reçu le soutien financier de la DRAC Normandie, de l’institut Français du Portugal et de la Fundation Gulbenkian

DATES ET HORAIRES
  • Mar 18 – 19h
  • Mer 19 – 19h

Durée : 45min + 45min

TARIFS
  • Festival : 10 €
  • TU : 6-16 €

ACHETER UN BILLET

COMMENT Y ALLER ?
  • TU-Nantes

7 chemin de la Censive du Tertre, Nantes

Tramway Ligne 2, arrêt Facultés