• Le Quatrain •

Résonance

François Veyrunes / Cie 47.49

« La résonance est un mode de relation où peut se déployer un lien entre moi et quelque chose qui m’est « extérieur” : mon corps, mon esprit, la nature, les autres (…) quelque chose sort du monde, vient vers moi, me touche et me transforme. C’est un mode d’appropriation existentielle du monde. » Extrait interview Hartmut Rosa, La Croix, 18-10-2018

Notre monde n’a de cesse de s’accélérer et d’innover. Le contrat social se désagrège, la planète s’échauffe. Les tragédies s’enchaînent comme s’enfilent des perles sur un collier depuis l’aube de l’humanité. Les relations hiérarchiques implicites entre les femmes et les hommes comme entre la Nature et les Hommes sont des positions de surplombs. Le vouloir tout atteindre, tout maîtriser et exploiter, sont révélateurs d’un besoin inextinguible de la toute puissance de l’Homme, artisan-de-sa-propre-destruction.

Et si la folie des hommes était de se comporter de la même façon en espérant s’attendre à un résultat différent ?

Lors du processus de création, nous nous laisserons travailler en immersion dans des espaces naturels, traverser par les éléments. L’Être, le Nous, l‘entre-Nous, toutes formes du Vivant, seront au centre de notre attention. Prendre le temps nécessaire de déployer nos espaces intérieurs et extérieurs comme autant de lieux de liberté, en partage aux confins de la vitalité de l’Être et de la Nature. S’ouvrir à l’altérité en reconsidérant le monde du vivant dans son ensemble et en saisir l’intelligence. Etirer l’espace, distordre l’écoulement du temps, incarner encore et davantage cette tension qui nous relie entre la terre et le ciel, en suspensions infinies.

Intègre dans la sincérité des enjeux mis en oeuvre, depuis l’espace naturel jusqu’au plateau, les situations chorégraphiques amènent les danseurs à révéler une recherche existentielle au-delà des défis physiques et sensibles qu’ils convoquent, dans une grande exigence toujours renouvelée.

©Philippe Veyrunes

François Veyrunes, directeur artistique de la compagnie 47• 49, chorégraphe et créateur sonore développe avec enthousiasme et détermination une ligne artistique et un engagement citoyen qu’il inscrit dans la durée au sein de la compagnie créée en 1989. Il considère essentielle la valeur du temps pour creuser toujours et davantage la question de l’être en tant que sujet, dans ses propres défis, sa créativité et son libre-arbitre. Pour mettre en oeuvre ce travail, il met en place un fonctionnement collégial où l’écoute, la réflexion, le questionnement du sens sont permanents. Dans ses processus de création liés au plateau et dans ses actions artistiques impliquant des populations du territoire, il cherche à révéler la singularité de chacun danseurs, circassiens, comédiens professionnels, personnes amateurs, en milieu scolaire, en voie de réinsertion, en situation de handicap, personnes hospitalisées ou encore en milieu carcéral. Aujourd’hui et pour les années à venir, au sein de la compagnie 47• 49, il poursuit son chemin artistique et citoyen avec toujours autant d’engagement et de détermination. Il creuse toujours et davantage son écriture chorégraphique radicale et singulière ; il est ouvert et disponible, au regard des pulsions du monde et inscrit son projet en partage au coeur de la cité. Ses créations rencontrent un vaste public et ses dernières pièces bénéficient de tournées importantes en France et à l’étranger. En octobre 2014, il est lauréat du concours international de danse Masdanza aux îles Canaries (prix du jury et prix du public). En 2015, la compagnie représente la France à la journée internationale de la danse à Shanghai, puis est invitée au Sidance à Séoul et à Busan en Corée ainsi qu’à la plateforme internationale d’Almada à Lisbonne. En mars 2017, il parachève avec Sisyphe Heureux, Une Trilogie Humaine, trois volets chorégraphiques pour six danseurs, présente en Avignon en juillet 2018, puis en septembre à la Biennale de la Danse de Lyon. Avec Outenoir, créée en octobre 2019, il entame une nouvelle trilogie, Humain trop Humain et débute, avec sa compagnie, une association avec le Théâtre Municipal de Grenoble pour 3 années. En 2020, ses 2 dernières créations sont en tournées dans toute la France. Il est artiste associé au Dôme Théâtre Scène conventionnée d’Albertville pour la saison 2020/21 et démarre le travail de création de Résonance avec une nouvelle équipe de 7 danseurs. .


Directeur artistique : François Veyrunes
Chorégraphie et dramaturgie : François Veyrunes et Christel Brink Przygodda
Univers plastique : Philippe Veyrunes
Univers sonore : François Veyrunes
Créée avec et interprétée par : Émily Mézières, Sarah Silverblatt Buser, Francesca Ziviani … distribution en cours
Régisseur son : Clément Burlet Parendel
Administratrice de production : Valérie Joly-Malevergne
Attachée de production : Karine Trabucco
Chargée de gestion : Céline Rodriguez


Coproduction : Compagnie 47• 49, Bonlieu SN d’Annecy, Château Rouge, SCIN d’Annemasse, Grand Angle de Voiron, micadanses Paris, Théâtre(s) Municipal de Grenoble, La Rampe, SCIN d’Echirolles, Théâtre Molière SN de Sète.
Le CCN – Malandain Ballet Biaritz
Soutiens en résidence : Le CCN de Rillieux-La-Pape – Direction Yuval Pick Château Rouge, Scène Conventionnée – Annemasse MC2: Maison de la Culture de Grenoble CCN2 Grenoble – Direction Yohan Bourgeois L’Essieu du Batut à Murols TMG, Théâtre Municipal de Grenoble
Soutiens: Théâtre Le Rive Gauche – Saint-étienne-du-Rouvray

DATES ET HORAIRES
  • Ven 28 – 21h

Durée : 1h

TARIFS
  • Festival :  12 €
  • Le Quatrain : 8-16 €

RÉSERVER UN BILLET

COMMENT Y ALLER ?
  • Le Quatrain

Rue de la Basse Lande, Haute-Goulaine

•—-
-—•