• La Soufflerie •

counting stars with you (musiques femmes)

Maud Le Pladec

Écouter les œuvres de Kassia de Constantinople, d’Hildegarde von Bingen, de Barbara Strozzi, de Clara Schumann, d’Ethel Smyth – et tant d’autres – c’est faire l’expérience d’une histoire décentrée, allant contre la logique des « grands noms », du « patrimoine » même qui les exclut. Maud Le Pladec questionne le devenir-féministe dans l’histoire de la musique et cherche à écrire une histoire « secrète » de la musique à travers la création féminine. Pour ce nouveau projet, elle imagine un langage corporel qui s’articule autour de la voix, du souffle, du chant, des sons, devenant à la fois de nouvelles modalités d’agir et d’écoute pour les danseur.euse.s, mais aussi la possibilité de créer un dialogue concret entre eux•elles et les œuvres des compositrices en présence.

©Alexandre Haefeli

Après avoir suivi la formation exerce au Centre chorégraphique national de Montpellier, Maud Le Pladec est interprète pour plusieurs chorégraphes comme Georges Appaix, Loïc Touzé, Mathilde Monnier, Mette Ingvartsen ou encore Boris Charmatz. En 2010, elle crée sa première pièce Professor (prix de la Révélation Chorégraphique du Syndicat de la Critique), premier volet d’un diptyque autour de la musique de Fausto Romitelli puis en 2011, elle créé le second volet : Poetry. En 2013, Maud Le Pladec est lauréate du programme Hors les Murs de l’Institut français et effectue une recherche à New York sur le courant de la musique post-minimaliste américaine qui donnera naissance à Democracy avec l’Ensemble TaCtuS et Concrete avec l’Ensemble Ictus. En 2015, elle initie un nouveau cycle de créations autour de la parole donnée aux femmes en co-créant Hunted avec la performeuse new-yorkaise Okwui Okpokwasili. En 2016, elle travaille à l’Opéra national de Paris sur Eliogabalo avec le metteur en scène Thomas Jolly et sous la direction musicale de Leonardo Garcia Alarcon. Parallèlement, Maud Le Pladec est artiste associée à La Briqueterie – CDCN du Val de Marne. Depuis janvier 2017, elle succède à Josef Nadj et dirige le Centre chorégraphique national d’Orléans. Elle a créé depuis Borderline avec le metteur en scène Guy Cassiers, le solo Moto-Cross, Je n’ai jamais eu envie de disparaître avec l’auteur Pierre Ducrozet et Twenty-seven perspectives pour le Festival Montpellier Danse 2018. En décembre 2020, elle a présenté à huis clos une nouvelle création avec le CCN — Ballet de Lorraine : Static shot et prépare counting stars with you, nouvelle création pour 2021.


Conception, direction artistique et chorégraphie : Maud Le Pladec
Dramaturgie musicale : Maud Le Pladec et Tom Pauwels de l’Ensemble Ictus
Musique composée, arrangée, interprétée & produite par : Chloé Thévenin
Compositrices : Kassia de Constantinople, Madame Gandhi, Anna Caragnano & Donato Dozzy, Elysia Crampton, Barbara Strozzi, Laura Steenberge, les femmes de Blera (Italie) et Giovanna Marini, Lucie Antunes, Chloé, Beautiful Chorus , MT. Sims, Planningtorock et The Knife…
Travail vocal et assistante à la dramaturgie musicale : Dalila Khatir
Danseur•euse•s et chanteur•euse•s : Régis Badel, Chandra Grangean, Pere Jou, Andréa Moufounda, Aure Wachter, Solène Wachter
Conception et création costumes : Christelle Kocher, assistée de Carles Urraca Serra — KOCHÉ
Assistante costumes : Marion Régnier
Création lumières et scénographie
: Éric Soyer
Collaboration dramaturgique : Baudouin Woehl
Régie générale : Fabrice Le Fur
Régie lumières : Nicolas Marc
Régie son : Vincent Le Meur
Maquillage : Ruben Masoliver
Coiffure : Andrea Idini

Production : Centre chorégraphique national d’Orléans
Coproductions : Festival Montpellier Danse 2021, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Festival NEXT Eurometropolis Lille-Kortrijk-Tournai & Valenciennes, La Soufflerie – Rezé, la Scène nationale d’Orléans
Diffusion et développement : A propic / Line Rousseau & Marion Gauvent
Remerciements à Yannick Guédon et Giovanna Marini

DATES ET HORAIRES
  • Lun 24 – 20h

Durée : 1h

TARIFS
  • Festival :  9 €
  • La Soufflerie :  9-19 €

ACHETER UN BILLET

COMMENT Y ALLER ?
  • La Soufflerie – Auditorium

2 avenue de Bretagne, Rezé

Tramway Ligne 3, arrêt Balinière
Bus Ligne 98, arrêt Balinière